Et si le « bon moment » c’était maintenant ?

On se dit souvent qu’on doit attendre le « bon moment ». Que ce soit pour se lancer dans un projet ou une idée qui nous tient à coeur, on attend le top départ du « bon moment ». Mais le bon moment pour qui ? C’est peut-être le bon moment pour la société, la famille, les amis, les collègues, mais pas forcément le bon moment pour soi. Découvre quelques conseils pour déterminer TON bon moment.

bon-moment-joy-inspiration-gemaime

Attendre le bon moment oui, mais pourquoi ?

Combien de fois tu as annulé « reporté » un projet, une discussion importante, une activité, sous prétexte que ce n’était pas le « bon moment » ? Alors oui, parfois tu n’es pas encore prête (financièrement, psychologiquement, sentimentalement, professionnellement…) pour passer à l’action, mais parfois si tu y regardes de plus près, tes blocages ne sont pas fondés ou ne sont pas vraiment les tiens.

bon-moment-avancer-gemaime

Attendre c’est : espérer, mettre sa patience à l’épreuve, et il est bien de savoir :

  • pour quelles raisons tu attends avant de te lancer
  • et surtout, si ces raisons TE semblent bonnes.

Il ne s’agit pas de se précipiter à chaque nouvelle idée qui te passe par la tête, mais de ne pas laisser passer une opportunité ni de rester statique dans une situation qui ne te plait pas.

3 mauvaises raisons de ne pas se lancer

L’appréhension du « qu’en dira-t-on ». Tu attends de te lancer dans un projet pour te conformer à ce qu’on attend de toi ? Tu crains les remarques ? les avis désapprobateurs ?Détache-toi de ce sentiment. En effet, la société, l’entourage (le regard extérieur en général) peut nous freiner dans notre élan pour notre bien, mais aussi (souvent) par peur. Mais s’il est préférable de prendre en compte les conseils, il est plus qu’essentiel d’écouter sa propre intuition, ses envies et ses besoins.

  1. La crainte de choisir et laisser le hasard ou quelqu’un décider pour toi. Si tu attends que quelqu’un décide pour toi, tu te déresponsabilises et tu fais dépendre ton bonheur de cette personne ou du hasard (pourquoi pas si cela te convient, mais il faut accepter les bonnes comme les mauvaises surprises ou les déceptions).
  2. La peur d’essayer. Peut-être que tu attends par peur (de ne pas être à la hauteur, de réussir et se sentir dépassée, du changement…). Mais demande-toi si cette peur est vraiment la tienne ou celle de ton entourage. Puis demande-toi quel serait ton plus grand regret : risquer de ne jamais faire ce projet dont tu rêves ou prendre le risque de le faire ?

bon-moment-voyage-gemaime

Sortir de la frustration et se depasser

A ces 3 mauvaises raisons pour attendre avant de se lancer dans un projet, j’ajouterai une très bonne raison de le faire :

  • Ton instinct, ta motivation ou ton envie sont au rendez-vous : alors vas-y. Ne fonce pas tête baissée, mais rassemble tout ton enthousiasme et ton énergie pour te lancer dans ce nouveau projet dans les meilleures conditions.

Sortir de sa zone de confort n’est pas évident, mais si c’est pour sortir d’une situation négative ou tout simplement pour se sentir plus épanouie, ça vaut bien le coût de se lancer 😉

trouver-bon-moment-gemaime

Cet article concerne celles qui hésitent à se lancer, mais si vous voulez attendre avant de vous engager dans un projet (emploi, déménagement, voyage, bébé, ou quoi que ce soit !), c’est la MEME CHOSE. A partir du moment où vous êtes en harmonie avec vous-même et vos choix, ne vous laisser pas culpabiliser par l’extérieur.

Lire aussi : On dit STOP à la culpabilité ! 

Si tu as de bonnes raisons d’attendre. Tu éprouveras peut-être de l’impatience mais tu sauras que cette attente est justifiée et tu pourras plus facilement l’accepter. Au lieu d’attendre comme une âme en peine, être frustrée et subir le temps qui passe, tu pourras faire en sorte que cette attente soit bénéfique :

  • réfléchir
  • se sentir prête
  • préparer son projet
  • être excitée
  • rêver
  • se projeter…

Ne plus attendre pour s’aimer et s’épanouir

Une chose en tout cas pour laquelle il n’y a AUCUNE raison d’attendre c’est : de s’aimer. C’est toujours le « bon » moment pour commencer à s’aimer sans condition. Aimer sa personne, son être mais aussi son apparence, son corps.

bon-moment-femme-epanouie-gemaime

Et pour vous, c’est quoi/quand le « bon moment » ?

Lire aussi : La clé pour se sentir (encore) mieux dans sa vie

Lire aussi : 10 conseils pour réussir à (se) pardonner

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn

20 réflexions sur “Et si le « bon moment » c’était maintenant ?

  1. Nadia dit :

    Comme Floriane, je dirais qu’il ya surtout toujours de « bonnes » excuses…
    Je ne me lance pas toujours si facilement mais ce que j’en ai toujours retenu c’est qu’il faut toujours seulement deux secondes de courage !

  2. Clélolife dit :

    Super article plein de bon conseil, pour ma petite histoire j’ai longtemps mis ma vie de « femme » de cote depuis la naissance de ma fille maintenant que elle a 6 ans pour moi c’est le « bon moment » (a ses 5 ans) =) alors j’ai pris une décision de complètement changer de secteur j’etais dans la vente et j’ai fait les formations nécessaire maintenant je fais ce que j’ai toujours voulu dev web =) Après j’aurai eu un petit coup de pied au cul comme on dis j’aurai surement pu me lancer avant ^^ je me dis parfois mais pourquoi je me suis pas lancé avant !!! lol

    Belle journée =*

  3. Amélie dit :

    Evidemment ça me parle alors que j’ai enfin osé ouvrir mon blog pro il y a un mois (deux ans après avoir décidé que que voulais devenir conseillère en organisation personnelle). Tu parles de la peur d’essayer, dans mon cas c’était plutôt la peur de l’échec : je repoussais, parce que tant qu’on n’essaye pas, tant qu’on ose pas , on ne peut pas échouer dans le fond.
    Et puis un jour je me suis dit qu’il était hors de question que je me réveille un matin en me disant « et si j’avais osé? » La vie est trop courte pour se prendre la tête, c’est décidé cette année je repousse mes limites et je me créé la vie dont je rêve !

  4. Ameloche voyage dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec toi. Bizarrement grâce à ton article j’ai remarqué que sur certains points je me lance sans réfléchir genre des voyages sur des coups de tête, dans les voyages surtout je fais tout au jour le jour. Mais dans ma vie (la vraie lol), je trouve souvent des excuses pour ne pas affronter les grosses décisions qui me font peur.

  5. Ena dit :

    Un article inspirant 🙂 La peur retient tellement…une fois, je me suis demandée qui je serais si je n’avais pas peur, ou si du moins celle-ci ne m’empêchait pas de faire les choses et j’ai réalisé qu’elle pouvait bloquer pas mal de mes élans…depuis, j’essaie de travailler dessus 🙂

  6. etunjour unemaman dit :

    Très jolie article. J’ai, moi-même, beaucoup attendue avant de lancer mon blog pour toute les raisons que tu as cités et finalement j’ai décidé de me lancer et je ne le regrette absolument pas! j’en suis très heureuse.

  7. Héloïse Caillard dit :

    Merci beaucoup pour tes conseils!! Je suis exactement du genre à ne pas oser me lancer dans des projets trop « sérieux »… j’aime que tout soit planifié au millimètre et je pense que ça me ralentit, donc ces conseils sont les bienvenus!

  8. Lauriane LeLaboNet dit :

    Ton article tombe … au bon moment ! 😉 Je trouve très intéressant ta vision et cette absence de culpabilisation. Mon hyperactivité cérébrale et l’envie perpétuelle de bien faire, me font souvent reporter, mais je crois qu’il est temps de sauter…

  9. Comme on est dit :

    Coucou !
    Comme tu le mentionnes pendant longtemps je me disais ce n’est pas le bon moment notamment à cause des quand d’ira t-on. Et puis maintenant quand je veux faire un truc je le fais ! Je pense que c’est important de s’écouter avant d’écouter les autres !

    Julie – Comme on est

  10. Marion dit :

    Je te rejoins complètement, pour moi il n’y a pas de bon moment ! Le vértiable bon moment c’est quand tu te prends enfin en main, que tu mets tes peurs de côté et que tu fonces pour réaliser le grand projet qui te tient à coeur. Moi même j’ai trop attendu le bon moment, je me cherchais un peu des excuses : pas le temps, trop de taf, ça me fiche la trouille etc. Aujourd’hui j’essaie d’y aller petit pas par petit pas, parce que dans quelques années, je n’ai pas envie d’avoir des regrets sur « ce que j’aurais pu faire ou devenir ». Mais c’est pas facile facile !

    • Typhanie - Ge M'aime dit :

      Oui, le tout est de se sentir en phase avec soi-même, faire ce qu’on aime, oser se faire plaisir, oser des choses… tout ça à son rythme 🙂 Merci pour ton message

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *